Assurance

Dégâts des eaux au plafond : ce qu’il faut savoir

Le décembre 4, 2022
fuite d'eau au plafond

Vous constatez qu’une auréole est apparue sur votre plafond ? Pire, de l’eau s’écoule dans votre salon ? Il est fort probable que votre maison subit un dégât des eaux. Il est alors important de réagir au plus vite, car ce type de dégât peut altérer gravement le plafond de votre pièce. Que faire alors si votre habitation subit un dégât des eaux au plafond ? Dans une telle situation, qui est le responsable et comment faire pour être indemnisé ? Comment procéder pour réparer un plafond abîmé par l’eau ? Les réponses dans la suite de l’article.

Comment identifier une fuite d’eau au plafond ?

Vous pourrez reconnaître une fuite d’eau au plafond par l’existence d’une tâche foncée plus ou moins de grande taille. Il se pourrait que vos plafonds et vos murs deviennent humides. Dans les cas les plus évidents, vous pourrez remarquer des gouttes d’eau qui tombent au sol. Dans ce dernier cas, il vous faudra agir le plus vite possible pour limiter les dégâts. 

Que faire en cas de dégât des eaux au plafond ?

Si vous constatez l’un des signes précédemment cités dans votre maison, voici les premiers réflexes que vous devrez avoir.

Mettre les affaires et les biens mobiliers à l’abri

Dans le cas où vous constatez un écoulement d’eau assez important dans votre habitation, le premier réflexe à avoir est de couper l’arrivée d’eau et l’électricité pour éviter les risques d’électrocution et de court-circuit. Placez un récipient comme une bassine ou un seau sous la fuite pour récupérer l’eau qui s’écoule. Essuyez l’eau sur le sol avec une serpillère.

Identifier la cause des dégâts des eaux

Dans la plupart des cas, un dégât des eaux au plafond provient d’une fuite chez votre voisin du dessus. Si tel est le cas, dépêchez-vous pour aller voir votre voisin afin de le prévenir de la situation. Le dégât peut par exemple être causé par un débordement de la baignoire du voisin, un joint défectueux, une douche fissurée, une évacuation de lave-linge mal fixée ou une perte d’étanchéité des fenêtres. 

S’il s’agit d’une maison, la fuite d’eau au plafond est souvent due à une mauvaise isolation de la toiture, une infiltration d’eau pluviale, un défaut d’installation de la terrasse, etc. Dans le cas où vous n’arrivez pas à déterminer vous-même l’origine de la fuite, n’hésitez surtout pas à faire appel à un professionnel comme un plombier par exemple. 

Réaliser un constat à l’amiable

Dans le cas où l’origine du sinistre provient de votre voisin du dessus, ayez le réflexe de remplir un constat à l’amiable avec ce dernier. Si vous êtes locataire, il est important de prévenir le propriétaire de la maison. Pensez également à alerter le syndic de copropriété, car il devra être mis au courant de tout incident qui survient au sein du bâtiment.

Contacter au plus vite l’assureur

En cas de dégât des eaux dans votre logement, il est important de contacter votre assureur dans les plus brefs délais. Vous devrez lui faire parvenir au plus vite votre déclaration de sinistre. Cette démarche vous permettra de faire marcher votre assurance multirisque habitation. Vous pourrez ainsi prétendre à une indemnisation à la hauteur des dégâts causés par le sinistre. Il est impératif de ne pas effectuer les réparations avant d’avoir obtenu l’accord de votre assureur. Dans le cas contraire, vous risquez de ne pas être totalement indemnisé.

Qui est le responsable du dégât des eaux ?

En cas de fuite d’eau au plafond dans votre habitation, la responsabilité civile engagée dépendra essentiellement de l’origine de la fuite d’eau au plafond.

La fuite provient de votre logement

Si vous êtes le propriétaire du logement et que vous vivez dedans, vous devez alors contacter votre assureur. Dans ce cas de figure, c’est votre assurance multirisque habitation qui vous permettra d’être prise en charge pour les dommages subis. 

Si vous êtes locataire du logement, deux cas de figure peuvent se présenter. Dans le cas où vous êtes le responsable du sinistre dû à une mauvaise manipulation ou à un mauvais entretien de votre part, vous devrez contacter votre assurance habitation. Dans le cas où le sinistre est lié à un défaut du logement, c’est au propriétaire de contacter son assurance (assurance propriétaire non-occupant).

La fuite provient de votre voisin du dessus

Dans le cas où l’origine du dégât provient de chez votre voisin, vous devez d’abord lui informer de la présence de la fuite afin qu’il puisse intervenir au plus vite pour limiter les dégâts. Vous devrez par la suite contacter votre assureur pour l’informer de la situation. Après avoir rempli un constat amiable dégât des eaux avec votre voisin, vous devrez envoyer un exemplaire à votre assureur. Votre voisin enverra l’autre exemplaire à son assureur.

C’est votre assureur qui se chargera par la suite des démarches à suivre avec l’assureur de votre voisin afin que vous puissiez être indemnisé pour les dommages causés. Le règlement du sinistre devrait être réglé entre les assureurs selon la convention IRSI (Indemnisation et recours des sinistres immeubles).

La fuite provient des parties communes

Dans le cas où vous vivez dans un immeuble, il se pourrait que la fuite d’eau au plafond ne provienne ni de chez vous, ni de chez votre voisin, mais des parties communes. Dans une telle situation, c’est la copropriété qui en est le responsable. Ce dernier devra alors faire intervenir son assurance pour réparer les dégâts. Vous devrez tout de même contacter votre assurance pour l’informer de la situation. Elle pourra par la suite vous accompagner dans les différentes démarches.

Comment procéder à la réparation de son plafond après un dégât des eaux ?

La réparation d’un plafond après un sinistre peut varier en fonction des modalités de votre contrat d’assurance. 

Votre assureur pourra entre autres mandater un artisan professionnel pour réaliser les travaux de réparation. Dans ce cas, c’est votre assurance qui versera directement le montant de l’indemnisation au professionnel chargé de faire ces travaux. 

Vous pourrez choisir vous-même l’artisan qui effectuera les travaux de réfection et les travaux de peinture. Dans ce cas de figure, il vous faudra réaliser un devis qui devra être soumis à votre assureur pour validation avant le démarrage des travaux.

Vous pourrez aussi réaliser vous-même les travaux de remise en état de votre plafond. Dans ce cas, vous devrez faire parvenir à votre assurance les devis pour l’achat des matériaux dont vous aurez besoin pour la réalisation des travaux. Vous pourrez aussi prétendre à une indemnité forfaitaire pour la main-d’œuvre.

réparation du plafond

Comment se faire indemniser la réparation de votre plafond ?

Dans le cas où le montant des réparations liées au sinistre n’est pas trop élevé, votre assureur pourra se baser uniquement sur vos déclarations pour vous indemniser. En revanche, si les réparations impliquent des travaux assez coûteux, votre assureur pourra mandater un expert pour relever l’état des lieux et pour définir le montant des réparations attendues. L’expert enverra alors un rapport à votre assureur. Ce dernier vous enverra par la suite une proposition d’indemnisation.

Si l’indemnité proposée par votre assureur vous convient, il vous suffira de lui renvoyer une lettre d’acceptation. Votre assurance pourra ainsi activer la procédure d’indemnisation. Si vous jugez que l’indemnisation proposée par votre assureur est insuffisante, il vous est toujours possible de demander une contre-expertise qui sera à vos frais, sauf si votre contrat d’assurance prévoit la garantie « Honoraires d’Experts ». 

Quelles sont les étapes à suivre pour réparer son plafond après sinistre ?

Pour réparer un plafond ayant subi un dégât des eaux, il faudrait avant tout trouver l’origine de la fuite d’eau. Il faudra par la suite laisser sécher le plafond avant de le repeindre. Il est possible d’accélérer le processus de séchage en bien ventilant la pièce et en maintenant maintenir une température ambiante suffisamment chaude. Dans le pire des cas, il est possible d’utiliser un appareil de séchage. Avant de choisir de repeindre votre plafond, pensez à vérifier son taux d’humidité avec un testeur d’humidité (humidimètre). Il faudrait que ce taux soit inférieur à 10 % avant de penser à peindre votre plafond. Il faudrait également traiter la surface à repeindre jusqu’à ce qu’elle soit saine.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.